Recherche

Présentation

Depuis 1890, le Grand-Duché du Luxembourg enregistre une forte présence des Italiens sur son territoire. D'un point de vue pratique, ils constituèrent d'abord une main d'oeuvre, puis, ces dernières années, un personnel diplomatique et spécialisé gravitant autour du système bancaire et institutionnel européen. On peut aujourd'hui sereinement affirmer, cent-vingt ans après le début du phénomène migratoire, que la culture italienne est la mieux intégrée au Luxembourg : près de 34% de sa population déclare parler l'italien et (surtout dans le sud du pays) une personne sur quatre est italienne ou est directement d'origine italienne.

La Recherche que la Section des Lettres italiennes a abordée a pour but la valorisation de cet aspect culturel et social très présent dans le Grand-Duché. Notre Recherche se propose donc de partir du territoire luxembourgeois pour montrer la présence historique de la culture sûrement la plus intégrée dans le Grand-Duché et le lien qui unit historiquement ces deux nations.     

A un moment où le thème de l'immigration se pose dans bien des régions du monde avec urgence et gravité, la Section des Lettres italiennes de l'Université du Luxembourg a la possibilité inouïe de montrer et de documenter comment ce sujet a été abordé sur le territoire du Grand-Duché et de la Grande Région, en faisant de l'intégration un point essentiel de sa politique sociale et culturelle.

L'intérêt que suscite au Luxembourg le thème de l'immigration nous est rapporté par le succès d'un projet de recherche intitulé "Présence, histoire, mémoires des Italiens au Luxembourg et dans la Grande Région" pour lequel trois  colloques ont été célébrés: "Paroles et images de l'immigration" le 3 et 4 juin 2005, et "Traces de mémoire, mémoire des traces" le 12 et 13 mai 2006, "Rêves d'Italies. Italies de rêve" 8 et 9 Juin 2007. Le taux de participation aux colloques absolument équilibré entre Luxembourgeois et Italiens fait preuve de l'intérêt que le sujet suscite auprès d'un publique plus vaste. Enfin, la décision du FNR luxembourgeois de financer intégralement le second et le troisième Colloque "Rêves d'Italie, Italies de rêves" colloque est d'autant plus significative.